La Représentativité

La représentativité de la CPME Savoie

La CPME Savoie  assure la représentation et la défense de l’ensemble des petites et moyennes entreprises, tous secteurs confondus (industrie, commerces, services et artisanat), au niveau national, aussi bien auprès des pouvoirs publics que des partenaires sociaux, ainsi qu’au niveau international.

La CPME Savoie siège dans la totalité des instances officielles de réflexion, de concertation et de décision, qu’elles soient d’ordre économique, juridique ou social, tant plan national que territorial
(régional, départemental, local).

En Savoie, la CPME compte 60 mandataires, chefs d’entreprises adhérents qui choisissent de défendre les intérêts de nos PME dans les instances de gestion du département. Nous les remercions vivement !

En tant que chef d’entreprise, nous sommes constamment en relation avec les organismes paritaires :

  • pour une demande de prestation,
  • pour un contrôle de nos obligations,
  • pour une demande de renseignements.

Les mandataires de la CPME Savoie sont là pour vous informer et pour vous défendre.

Contactez- les : mandataires@cpmesavoie.fr

« Nous, les PME, représentons 80 % de l’économie française. Il est donc essentiel pour nous de se rassembler et de peser de tout
notre poids dans les instances locales, régionales et nationales. Utilisons cette représentativité ! Ensemble, faisons entendre la voix
des PME ! »

Patrick Richiero – Président de la CPME Savoie

Principaux mandats et représentations de la CPME en Savoie

check

Tribunal de Commerce

 

check

Conseil des Prud’Hommes

check

CCI

check

Préfecture

check

Santé au travail

check

CAF

check

CPAM

check

AGEFOS PME

check

IFA des Alpes

check

CAP EMPLOI

check

Ecoles

check

Universités

check

URSAFF

Témoignage d'un mandataire

5 QUESTIONS AU PRÉSIDENT DE LA CAF DE LA SAVOIE

 

 

 

 

Jean François QUESNEL, président de la CAF de la Savoie 
Un mandat patronal auprès de la CAF de la Savoie

1.     Jean-François QUESNEL : qui êtes-vous?

Dirigeant de SAS MIQRO entreprise de 25 salariés dans le domaine de l’électronique professionnelle. Je suis également élu et Maire de Saint Jean de la Porte commune de 1000 habitants.

2.     Pourquoi vous êtes-vous investi dans ce mandat particulièrement ?

Depuis soixante ans, les Allocations familiales accompagnent les familles dans leur vie quotidienne. Acteur majeur de la solidarité nationale, la branche Famille est un réseau piloté par la Caisse nationale des Allocations familiales, présent sur tout le territoire grâce aux 102 caisses d’Allocations familiales en France. Mobilisées au service des allocataires, les Caf prennent en charge les prestations légales et développent une action sociale familiale sur leurs territoires.

Le mandat CAF est actuellement représentatif du fonctionnement paritaire de la Sécurité Sociale.

Les décisions des différentes commissions sont rarement remises en cause par la M.N.C (Mission Nationale de Contrôle) ce qui renforce le travail effectué.

 

 

 

3.     Quelques actions concrètes à nous présenter?

Défendre les convictions des employeurs regroupés au sein de la CPME sur la gestion du fonctionnement de la CAF dont les financements sont essentiellement assurés par les cotisations sur les salaires.

En plus du Conseil d’Administration le travail s’effectue dans trois commissions paritaires (50% syndicats employeurs 50% syndicats salariés) principales :

·      La Commission de Recours Amiable (C.R.A.) qui examine à la demande des cas pour des remises d’indus (trop perçus suite à des déclarations tardives). La commission examine les cas dans leur intégralité : situation sociale  du demandeur et recherche des demandes frauduleuses.

·       La Commission d’Aide Sociale (C.A.S.) qui aide les plus démunis par des financements d’équipements indispensables.

·    La Commission des Aides Collectives (C.A.C.) qui agit auprès  des collectivités pour financer les centres sociaux, les RAM, la construction de nouvelles crèches, etc.

4.     En termes d’implication, combien de temps consacrez-vous à ce mandat?

En moyenne entre 2 à 3 demi-journées par mois

5.     Avez-vous quelque chose à rajouter ? / Que diriez-vous à un adhérent qui hésite à s’engager?

Un mandat CAF, même s’il mobilise du temps et de l’énergie, permet vraiment de comprendre et de s’engager dans des actions concrètes pour aider l’action sociale dans notre pays.

C’est un prolongement actif de la volonté de beaucoup de chefs d’entreprise de construire un monde équitable par le travail.

5 QUESTIONS AU PRÉSIDENT DE L'IFA DES ALPES

Jean Rémy MIGNOT, président de l’IFA des Alpes.
Un mandat patronal dans l’apprentissage

1.      Jean Rémy Mignot : qui êtes-vous?

Retraité, ancien directeur de l’ENAAI, je suis investi depuis 12 ans maintenant au côté de la CPME.

Je me rebelle souvent face à des textes incompréhensibles dont je ne comprends pas les finalités et face à des décisions politiques ou juridiques qui vont à l’encontre de l’intérêt des jeunes et de celui de nos entreprises. Prendre la responsabilité d’un mandat patronal à la CPME Savoie était donc pour moi une évidence : je m’engageai ainsi dans le domaine de la formation et pris la présidence de l’Institut de Formation par Alternance (IFA) des Alpes, il y a 3 ans.

2.     Pourquoi vous êtes vous investi dans ce mandat particulièrement ?

L’IFA des Alpes est un Centre de Formation d’Apprentis (CFA) « Hors Les Murs » qui accompagne sur l’académie de Grenoble plus de 700 jeunes dans 28 Unités de Formation par l’Apprentissage (UFA) elles-mêmes portées par des établissements d’enseignementpublics ou privés répartis sur tout notre territoire.

La mise en place de formations par apprentissage est  déterminée par la pertinence d’un projet de formation répondant aux besoins d’un secteur géographique et d’activités identifiés. Il permet à chaque jeune apprenti de mener de front sa formation théorique et son apprentissage technique dans une entreprise en lui apportant une plus-value et en lui assurantunemploi.

3.     Quelques actions concrètes à nous présenter?

Les chefs d’entreprise proposent d’ouvrir et de fermer une section en fonction de leurs besoins en volume et en niveau de qualification, pour peu qu’ils se mobilisent pour donner leur avis. La région qui finance a toujours le dernier mot.

4.     En termes d’implication, combien de temps consacrez-vous à ce mandat?

Je consacre en moyenne un déplacement par mois sur l’année entre les réunions du Conseil d’administration ou du conseil de perfectionnement ainsi que les rendez-vous de travail avec la directrice ou les partenaires de l’IFA.

5.     Avez-vous quelque chose à rajouter ? / Que diriez-vous à un adhérent qui hésite à s’engager?

Aujourd’hui, faire entendre la voix des TPE – PME est une nécessité pour tous, c’est aussi le devoir de chacun. Ne pas laisser la défense des entreprises à d’autres mais s’engager soi-même pour défendre les TPE – PME.

Les actualités Syndicalisme

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer